Carbon Footprint Calculator

Carbon Footprint Calculator: des réductions de CO2 de plusieurs dizaines de pour cent

Le Carbon Footprint Calculator donne aux organisations un aperçu de l’empreinte carbone de leurs TIC. Avec des scénarios alternatifs qui se traduisent souvent par des dizaines de pour cent de réduction de CO2. Le fondateur Dan Williams explique ce que l’outil peut faire et comment les entreprises peuvent l’utiliser pour arriver à un tel impact.

Les TIC sont responsables d’environ 2 à 4 % des émissions de gaz à effet de serre dans le monde. La philosophie du fondateur et directeur de l’entreprise britannique Qingtech, Dan Williams, est la suivante : donnez aux organisations des connaissances scientifiques sur la consommation d’énergie et les émissions de leurs TIC afin qu’elles puissent comprendre leur impact sur l’environnement, tout en leur offrant des outils pour minimiser cet impact.

Williams : « Chez Microsoft, j’ai analysé l’impact de la technologie de l’entreprise, ce qui a conduit à une recherche doctorale. Cette recherche portait sur la question essentielle de savoir quelles méthodologies et quels modèles sont nécessaires pour comprendre l’impact environnemental des TIC. Le Carbon Footprint Calculator que nous avons mis au point chez Qingtech est un aboutissement de ce travail de recherche. Les mesures et scénarios alternatifs qui en découlent permettent généralement à nos clients de réduire considérablement leur empreinte. »

 

2000 variables

Le modèle mathématique résultant de la recherche menée par l’informaticien comprend quelque 2 000 variables qui permettent de mesurer l’impact environnemental des données et des services TIC. Cela a représenté le plus grand défi à relever lors de la conception du Carbon Footprint Calculator (CFC), qui est également proposé par Dustin.

Williams : « Nous devions être certains que le calcul serait toujours précis sans certaines informations ultra-détaillées. Cela représenterait en effet une tâche gigantesque de collecter 2 000 éléments de données différents pour chaque entreprise. »

Une analyse approfondie comme mesure de référence

Comment fonctionne le CFC ? L’outil repose sur le « Qingtech Energy and Emissions Modelling Tool », un modèle mathématique capable de traiter des mesures et des données relatives à la configuration technologique d’une organisation. Il peut s’agir d’un seul périphérique, d’un centre de données ou de l’ensemble de l’infrastructure technologique. De plus, il est possible de saisir des informations sur la stratégie et les plans d’avenir d’une entreprise, par exemple.

Le modèle ne fournit pas seulement une analyse détaillée de la consommation d’énergie, des coûts énergétiques et des émissions de gaz à effet de serre des TIC d’une organisation. Il donne également un calcul approfondi des « embodied emissions » ou émissions intrinsèques, c’est-à-dire les émissions liées à la production, la livraison et la fin de vie du matériel informatique. Ces résultats combinés constituent la mesure de référence pour les performances actuelles.

 

Des scénarios alternatifs

Une fois les analyses terminées, nous arrivons à la partie la plus importante, selon Williams. « Nous allons configurer le modèle avec différents éléments et introduire certains scénarios. Imaginons que vous ayez des périphériques de stockage et des serveurs qui ont cinq ans. Que se passe-t-il si vous les remplacez par du cloud computing ou des périphériques plus récents ? »

Le CFC calcule de nombreuses versions différentes pour un même type de technologie, et les meilleurs scénarios sont présentés à l’organisation. « Souvent, ce sont des « quick wins » qui prennent la forme de technologies plus récentes et plus performantes. La conclusion peut aussi être qu’il vaut mieux attendre quelques années de plus, car la production de nouveaux appareils et le recyclage des anciens équipements sont aussi pris en compte, » ajoute Williams.

 

Une réduction de 50 pour cent

Le CFC existe depuis une dizaine d’années ; le calculateur, dans sa forme actuelle, a été lancé il y a environ trois ans. L’outil est toutefois constamment mis à jour avec de nouvelles technologies et données. Jusqu’à récemment, le calculateur était surtout utilisé par les grandes entreprises disposant d’une infrastructure informatique et de leurs propres centres de données. Aujourd’hui, Williams et ses collègues accueillent aussi un grand nombre de petites entreprises qui cherchent à réduire leur empreinte carbone technologique.

Ces entreprises parviennent souvent à réduire leur impact de manière significative en implémentant des scénarios proposés par le CFC, affirme Williams. « Un bon exemple est celui d’un fournisseur de technologie britannique. Leur centre de données était équipé d’une très vieille infrastructure. Grâce à notre outil, ils ont pu réduire leurs émissions d’environ 50 pour cent presque immédiatement. En optant pour de nouvelles technologies dans différents domaines, ils peuvent même arriver à une situation « nette zéro » d’ici dix ans, ce qui signifie que la quantité de CO2 éliminée de l’atmosphère sera équivalente à celle qui y entre. »

 

Attirer les plus petites entreprises

L’objectif principal de Qingtech dans les années à venir est d’attirer davantage de petites et moyennes entreprises. Williams : « Nous avons pour cela créé une version plus simple et plus accessible du calculateur. Les petites entreprises peuvent de ce fait saisir une quantité relativement petite de données, mais néanmoins très importantes. Cela leur donne une estimation approximative sans devoir y consacrer beaucoup de temps. »

L’empreinte d’une entreprise est faible ? Il n’est dans ce cas pas évident de prendre des mesures. Si l’empreinte est grande, l’entreprise en question peut passer au calculateur avancé. « Vous aurez alors besoin de plus de données et de temps, mais cela vous permettra par la suite de réduire sensiblement votre impact. Nous espérons appliquer cette nouvelle approche à un plus grand nombre possible de nouvelles entreprises dans les années à venir », conclut le Britannique.

 

Spin-off: measurable.energy

Pour encore mieux aider les organisations à réduire leur empreinte carbone, Williams a créé une entreprise secondaire appelée measurable.energy. La prise intelligente et la plateforme logicielle de cette entreprise sont en cours de déploiement au Royaume-Uni, et une version de prise pour l’Europe continentale est en voie d’achèvement.

La plateforme de measurable.energy permet aux organisations de collecter automatiquement des données sur tous les types d’énergie consommés au sein de l’infrastructure. Les données collectées peuvent être saisies directement dans le modèle Qingtech, ce qui permet de créer automatiquement des modèles et des mesures de référence.

 

Des économies considérables grâce à l’automatisation

« Plus important encore », ajoute Williams, « est le fait que nous ne nous contentons pas de fournir des informations et des stratégies, comme avec le CFC, mais que nous permettons aux organisations d’avoir un véritable contrôle sur leurs appareils. Grâce à notre combinaison de matériel et de logiciels, elles peuvent mettre en marche et éteindre des appareils, et même gérer des bâtiments entiers. »

Ce qu’il y a de plus intelligent dans cette plateforme ? Elle sait quand il y a beaucoup d’énergie renouvelable disponible, auquel cas tous les appareils peuvent rester allumés. Il y a trop peu de soleil et de vent et le réseau électrique a besoin de beaucoup d’énergie fossile ? Dans ce cas, il faut éteindre les appareils non essentiels, comme les lampes de bureau et les distributeurs automatiques qui ne sont pas utilisés la nuit. Williams : « Grâce à une automatisation via notre plateforme, vous pouvez réduire considérablement votre empreinte et réaliser d’énormes économies. »

Contactez-nous

Vous voulez plus d’informations ? Veuillez alors remplir le formulaire à droite. Nos spécialistes se feront un plaisir de vous aider.

    Besoin d’un conseil personnalisé?

    016 – 796 200

    Lundi – Jeudi 09:00 – 17:30
    Vendredi 08:30 – 17:00

    Envoyer un message

    via notre formulaire de contact

    Contact opnemen

    ContactformulierClose

    Bedankt voor uw interesse in Centralpoint. Op werkdagen tussen 8:30 en 17:30 uur kunt u voor zakelijk IT advies live met een van onze medewerkers chatten of whatsappen. Laat hieronder uw vraag achter dan zorgen wij er voor dat u binnen 1 werkdag een antwoord krijgt.

    * u kunt als Consument niet bij ons bestellen. => Lees hier onze privacy- en cookieverklaring